Politique contre le harcèlement et l'inconduite

Politique contre le harcèlement et l'inconduite

1. Portée

Cette politique s'applique à tous les administrateurs, dirigeants, employés, sous-traitants, consultants et/ou représentants de Management Sciences for Health (« MSH ») agissant au nom de MSH (collectivement les « représentants de MSH ») dans tous les contextes liés au travail, y compris, mais pas limité aux voyages d'affaires et/ou événements sociaux liés aux affaires.

En outre, la propriété de MSH, y compris les téléphones, les photocopieurs et télécopieurs, les ordinateurs et les applications informatiques, telles que les e-mails et l'accès Internet, ne peut être utilisé pour se livrer à une conduite qui viole cette politique.

2. Importance de cette politique

MSH s'engage à maintenir un environnement de travail exempt de harcèlement, y compris, mais sans s'y limiter, le harcèlement fondé sur la race, la couleur, la religion, le sexe, l'origine nationale, l'âge, le handicap, l'orientation sexuelle, l'identité de genre, la grossesse, l'ascendance, le statut de un vétéran, un service militaire, une information génétique ou toute autre caractéristique protégée par la loi. 

3. Énoncés de politique

Les représentants de MSH doivent se comporter de manière professionnelle et faire preuve d'un bon jugement dans les relations professionnelles, que ce soit avec leurs collègues, collègues de travail et/ou membres du public avec lesquels ils entrent en contact dans l'exercice de leurs fonctions.

Les représentants de MSH doivent prendre les mesures appropriées pour prévenir le harcèlement. Tout comportement indésirable de quelque nature que ce soit doit être arrêté avant qu'il ne devienne grave ou envahissant et ne constitue une violation de la loi ou de la présente politique.

Utilisation de noms, d'épithètes et d'argot humiliants ou désobligeants ; et remarques (qu'elles soient verbales ou écrites), gestes, blagues, dessins animés et/ou images avec des thèmes raciaux ou des stéréotypes insultants ; sont inappropriés, illégaux et ne seront pas tolérés.

Certains des types spécifiques de harcèlement interdits par cette politique incluent, sans s'y limiter :

Harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel d'employés survenant sur le lieu de travail ou dans d'autres contextes dans lesquels les employés peuvent se trouver en relation avec leur emploi ou avec des collègues est illégal et ne sera pas toléré par MSH.

Les avances sexuelles importunes, les demandes de faveurs sexuelles et/ou tout autre comportement verbal ou physique de nature sexuelle constituent du harcèlement sexuel lorsque :

Bien qu'il ne soit pas possible d'énumérer tous les comportements pouvant constituer du harcèlement sexuel, voici quelques exemples :

Une victime de harcèlement sexuel peut être un homme ou une femme. La victime peut être du même sexe que le harceleur. Le harceleur peut être un superviseur, un collègue, un autre employé ou un non-employé qui a une relation d'affaires avec l'employé.

Même si des déclarations ou une conduite à caractère sexuel ne constituent pas une violation de la loi, si de telles déclarations ou conduites sont raisonnablement susceptibles d'avoir un effet négatif sur l'expérience de travail des employés, une telle conduite peut être considérée comme une violation de cette politique.

Autres formes de harcèlement

Outre le harcèlement sexuel, d'autres formes de harcèlement, notamment le harcèlement fondé sur la race, l'origine nationale et le handicap, sont illégales et ne sont pas tolérées par MSH. Bien qu'il ne soit pas possible d'énumérer tous les comportements pouvant constituer toutes sortes de harcèlement non sexuel, voici quelques exemples :

Harcèlement racial  

Origine nationale harcèlement

Harcèlement lié au handicap

Signalement et lutte contre les représailles

Les représentants de MSH qui observent, sont informés ou suspectent raisonnablement des incidents de harcèlement éventuel doivent immédiatement signaler ces incidents via l'une des méthodes suivantes :  

Les signalements peuvent être faits de manière anonyme, mais les représentants de MSH sont encouragés à partager autant d'informations que possible afin que MSH puisse prendre les mesures appropriées. MSH cherchera à protéger l'identité de la victime présumée et du harceleur, sauf dans la mesure où cela est raisonnablement nécessaire (par exemple, pour mener à bien une enquête).

Bien que les représentants de MSH soient encouragés à signaler les réclamations en interne, si un représentant de MSH pense avoir été victime de harcèlement sexuel, il peut déposer une plainte officielle auprès de l'une des agences gouvernementales indiquées ci-dessous. L'utilisation du processus de réclamation de MSH n'interdit pas à un représentant de MSH de déposer une réclamation auprès de l'une de ces agences.

Massachusetts

Commission du Massachusetts contre la discrimination
Bureau de Boston
1 Place Ashburton, salle 601
Boston, MA 02108
(617) 994-6000

Commission de l'égalité des chances en matière d'emploi
Édifice fédéral John F. Kennedy,
475 Groupe gouvernemental
Boston, MA 02203
(800) 669-4000

Virginie / DC

Conseil des droits de l'homme de Virginie
1220 rue Bank
Édifice Jefferson, 3e étage
Richmond, VA 23218
(804) 225-2292

Commission de l'égalité des chances en matière d'emploi
131, rue M, NE
Quatrième étage, bureau 4NW02F
Washington, DC 20507-0100
(800) 669-4000

New York

Division des droits de l'homme de la NYS
One Fordham Plaza, quatrième étage
Bronx, État de New York 10458
(718) 741-8400, (888) 392-3644 
wwww.dhr.ny.gov/complaint

Commission américaine pour l'égalité des chances dans l'emploi
33, rue Whitehall, 5e étage
New York, NY 10004
800-669-6820

MSH enquêtera rapidement et de manière approfondie sur tous les rapports de harcèlement aussi discrètement et confidentiellement que possible.

Toute violation de cette politique, y compris le non-signalement d'actes répréhensibles présumés, est passible de mesures disciplinaires pouvant aller jusqu'au licenciement. Les mesures disciplinaires peuvent inclure, mais sans s'y limiter, un avertissement verbal ou écrit, une rétrogradation, une suspension (avec ou sans salaire) et toute autre mesure jugée appropriée dans les circonstances.

Les RH fourniront les conseils nécessaires pour gérer tout harcèlement potentiel et guideront les superviseurs pour qu'ils prennent des mesures efficaces pour s'assurer qu'aucun autre harcèlement réel ou présumé ne se produise pendant que le harcèlement potentiel fait l'objet d'une enquête.

Si MSH reçoit une allégation de harcèlement, ou a des raisons de croire qu'il y a eu harcèlement, elle prendra les mesures nécessaires pour s'assurer que la question fait l'objet d'une enquête et d'un traitement rapides. Si l'allégation est jugée crédible, MSH prendra des mesures immédiates et efficaces pour mettre fin au comportement importun. MSH s'engage à prendre des mesures lorsqu'elle apprend un harcèlement et/ou un éventuel harcèlement, même si aucune plainte formelle n'a été déposée.  

Il est illégal d'exercer des représailles contre une personne pour le dépôt d'une plainte de harcèlement ou de coopérer à une enquête sur une plainte de harcèlement. Représailles peut prendre plusieurs formes, y compris les menaces, l'intimidation, le harcèlement, l'intimidation, l'humiliation, l'évolution des responsabilités de travail ou des conditions, ou soulevant des questions contre une personne malicieuse ou de mauvaise foi. MSH ne tolère pas les représailles ou la discrimination de toute nature contre toute personne pour soulever une préoccupation de bonne foi ou d'aider à une enquête. Toute personne trouvée coupable d'en représailles est passible de mesures disciplinaires pouvant aller jusqu'au licenciement.

Recherche