Politique de protection de l'enfance

Politique de protection de l'enfance

1. Portée

Cette politique s'applique à tous les administrateurs, dirigeants, employés, sous-traitants, consultants ou représentants de Management Sciences for Health (« MSH ») agissant au nom de MSH (collectivement « Représentants MSH »).

2. Importance de cette politique

L'objectif de cette politique est de s'assurer que Management Sciences for Health a mis en place les processus appropriés pour :

3. Énoncés de politique

MSH estime qu'il n'est jamais acceptable qu'un enfant subisse des abus de quelque nature que ce soit et reconnaît sa responsabilité de les protéger des abus et de préserver leur bien-être.

Principes de base

MSH s'engage à respecter les principes fondamentaux suivants :

Recrutement et sélection

La sélection de base des candidats à un emploi chez MSH ​​comprend une candidature écrite, des entretiens personnels et des vérifications de références. Au cours du processus d'entretien, les candidats peuvent être interrogés sur leur travail antérieur avec des enfants. Lorsque la législation locale le permet, les candidats peuvent être invités à donner une autorisation écrite pour un casier judiciaire ou une vérification des antécédents de la police pour toute condamnation pénale et en particulier toute condamnation liée à la maltraitance des enfants. Si de telles vérifications sont instituées, les candidats doivent être informés au moment de l'entretien que l'embauche sera subordonnée à une telle vérification des dossiers. Conformément à la loi en vigueur, MSH n'embauchera aucune personne dont elle apprend qu'elle a déjà été condamnée pour maltraitance d'enfants, pédophilie ou infraction connexe.

Protocoles de comportement

Les représentants de MSH sont tenus d'accuser réception et de comprendre et de leur accord pour se conformer aux protocoles comportementaux suivants conçus pour protéger les enfants contre les abus et pour protéger le personnel contre les fausses accusations de comportement inapproprié ou d'abus.

  • Évitez d'être seul ou de passer la nuit avec un enfant autre que les membres de la famille et le tuteur légal où d'autres ne peuvent pas être témoins de votre comportement.
  • N'engagez jamais sciemment des mineurs comme « aide ménagère » dans leurs maisons.
  • Ne jamais caresser, tenir, embrasser, étreindre ou toucher des mineurs d'une manière inappropriée ou insensible à la culture.
  • Demandez et obtenez le consentement explicite de tout enfant avant de le toucher ou de lui tenir la main.
  • Lorsque cela est possible et pratique, utilisez la règle des « deux adultes », dans laquelle deux adultes ou plus supervisent toutes les activités impliquant des mineurs ou des enfants et sont présents à tout moment.
  • Demandez l'autorisation des enfants avant de prendre des photos, sauf dans des circonstances exceptionnelles, basées sur l'intérêt supérieur des enfants.

Rapports d'incidents et enquêtes

Les cas présumés de maltraitance d'enfants perpétrés par un représentant de MSH doivent être signalés en contactant l'avocat général de MSH, le directeur de projet, le directeur de COMU, le représentant de pays, le représentant des ressources humaines ; ou vice-président ; en appelant la hotline anonyme au +1-888-418-0936 ou en déposant un rapport en ligne sur www.msh.ethicspoint.com Ils décideront des mesures appropriées, qui peuvent inclure le renvoi de l'affaire aux autorités locales et le soutien aux poursuites pénales.

Un auteur présumé de maltraitance d'enfant sera suspendu de ses fonctions pendant l'enquête sur les allégations, jusqu'à ce qu'il puisse être déterminé qu'il n'y a aucun risque pour les enfants. La personne accusée sera informée que des allégations ont été portées contre elle et aura la possibilité de répondre. À la fin de l'enquête, gérée et menée par l'avocat général de MSH, la personne suspectée sera informée par écrit des résultats de l'enquête et des mesures correctives, le cas échéant, qui seront prises.

Toute personne dont il est prouvé qu'elle a commis une maltraitance d'enfant sera immédiatement licenciée de son emploi chez MSH, ou son contrat/accord avec MSH sera résilié, et ne pourra pas être réembauchée ou recevoir un contrat/accord futur.

S'il s'avère qu'une allégation est fausse, des mesures appropriées seront prises pour assurer un suivi auprès de la personne qui a été accusée, de l'enfant et de la personne qui a fait le signalement. Si un employé soulève une préoccupation légitime concernant une suspicion de maltraitance d'enfant, qui s'avère infondée à l'issue d'une enquête, aucune mesure ne sera prise contre l'employé, conformément aux politiques de MSH en matière d'absence de représailles. Cependant, tout employé qui porte des accusations fausses et malveillantes s'exposera à des mesures disciplinaires pouvant aller jusqu'au licenciement.

Les informations sur les incidents de protection de l'enfance seront partagées sur la base du « besoin d'en savoir » tel que jugé nécessaire par le représentant du pays ; avocat général ; Représentant RH ; ou vice-président, ou tel que requis par la loi. Toute personne ayant reçu des informations concernant les noms, les identités, les allégations et/ou les informations concernant l'enquête, comme indiqué ci-dessus, est tenue de maintenir la confidentialité à tout moment.

4. Définitions

Enfant = Une personne qui n'a pas atteint l'âge de 18 ans.

Maltraitance, traite, exploitation ou négligence des enfants = Toute forme de violence physique ; mauvais traitements émotionnels; abus sexuel; négligence ou supervision insuffisante; trafic; ou exploitation commerciale, transactionnelle, du travail ou autre entraînant un préjudice réel ou potentiel à la santé, au bien-être, à la survie, au développement ou à la dignité de l'enfant. Cela inclut, mais sans s'y limiter : tout acte ou omission d'agir qui entraîne la mort, un préjudice physique ou émotionnel grave à un enfant, ou un acte ou un omission d'agir qui présente un risque imminent de préjudice grave à un enfant.

Violence physique = Actes ou omissions d'agir entraînant des blessures (pas nécessairement visibles), des douleurs ou des souffrances inutiles ou injustifiées sans causer de blessure, de préjudice ou de risque de préjudice pour la santé ou le bien-être d'autrui, ou la mort - qu'ils soient ou non destinés à causer un préjudice.

Abus sexuel = Caresser les organes génitaux d'une autre personne sans son consentement, pénétration du corps d'une autre personne sans son consentement, inceste, exposition indécente, forcer une autre personne à regarder un acte sexuel sans son consentement et exploitation par la prostitution ou la production de matériel pornographique.

Abus émotionnel ou mauvais traitements = Blessure à la capacité psychologique ou à la stabilité émotionnelle d'une autre personne causée par des actes, des menaces d'actes ou des tactiques coercitives. La violence psychologique peut inclure, sans s'y limiter : l'humiliation, le contrôle, l'isolement, la rétention d'informations ou toute autre activité délibérée qui fait que l'autre personne se sent diminuée ou embarrassée.

Exploitation = Abus d'une autre personne impliquant une forme de rémunération ou dont les auteurs bénéficient d'une manière ou d'une autre. L'exploitation représente une forme de coercition et de violence qui est préjudiciable à la santé physique ou mentale, au développement, à l'éducation ou au bien-être de la personne.

Négligence = Défaut de répondre aux besoins fondamentaux d'un enfant dans le cadre des activités financées par les donateurs qui sont responsables de la prise en charge d'un enfant en l'absence du parent ou du tuteur de l'enfant.

Recherche