Sensibilisation aux facteurs de risque et aux symptômes du cancer du col de l'utérus : enquête communautaire transversale dans le nord de l'Ouganda après le conflit

Articles de journaux
, Les maladies non transmissibles

Sensibilisation aux facteurs de risque et aux symptômes du cancer du col de l'utérus : enquête communautaire transversale dans le nord de l'Ouganda après le conflit

Écrit par: Amos D. Mwaka, Christopher G. Orach, Edward M. Were, Georgios Lyratzopoulos, Henry Wabinga, Martin Roland
Publication: Attentes en matière de santéaoût 2016 ; 19 (4) : 854–67. DOI : 10.1111/hex.12382.

Abstrait

Contexte

La méconnaissance des facteurs de risque et des symptômes du cancer peut entraîner un diagnostic tardif et un mauvais pronostic.

Objectif

Nous avons évalué la sensibilisation de la communauté aux facteurs de risque et aux symptômes du cancer du col de l'utérus et les perceptions concernant la prévention et le traitement du cancer du col de l'utérus afin de fournir des données pour éclairer les interventions visant à améliorer la survie au cancer du col de l'utérus.

Conception

Enquête transversale en population.

Cadre et participants

Nous avons mené cette étude à Gulu, un district post-conflit en Ouganda en 2012. L'échantillon comprenait 448 personnes âgées de 18 ans et plus, sélectionnées par un processus d'échantillonnage en grappes stratifié à plusieurs degrés.

Méthodes de collecte et analyse des données

Nous avons recueilli des données à l'aide d'un questionnaire structuré prétesté. Des régressions logistiques ont été utilisées pour déterminer l'ampleur des associations entre les variables sociodémographiques et les variables de résultat.

Resultats

La plupart des participants (444/448) avaient entendu parler du cancer du col de l'utérus. Les facteurs de risque connus, notamment les partenaires sexuels multiples, l'infection par le virus du papillome humain et le début précoce de l'activité sexuelle, ont été reconnus par 88 %, 82 % et 78 % des répondants, respectivement. 63% des participants pensaient que l'utilisation prolongée de pilules et d'injections de planification familiale provoquait le cancer du col de l'utérus. La majorité des participantes ont reconnu des symptômes de cancer du col de l'utérus, notamment des saignements intermenstruels (85 %), des saignements post-ménopausiques (84 %) et des pertes vaginales désagréables (83 %). 70 % des participantes croyaient que le cancer du col de l'utérus était évitable et 92 % croyaient qu'il pouvait être guéri s'il était diagnostiqué à un stade précoce.

Discussion et conclusions

La reconnaissance des facteurs de risque et des symptômes du cancer du col de l'utérus était élevée parmi les participants à l'étude. Des interventions ciblées, notamment une disponibilité accrue de la vaccination contre le VPH, des services de dépistage et de diagnostic du col de l'utérus basés sur la population, peuvent traduire une sensibilisation élevée en avantages réels.