Les enfants séropositifs disparus d'Éthiopie

Les enfants séropositifs disparus d'Éthiopie

Écrit par: Elisabetta Pegurri, Elke Konings, Bud Crandall, Hiwot Haile-Selassie, Nelia Matinhure, Warren Naamara, Yibeltal Assefa
Publication: PLoS Oneavril 2015 ; 10 (4) : e0124041. DOI : 10.1371/journal.pone.0124041

Abstract

Objectif

Comme ailleurs, en raison de la rareté des données et de la sensibilisation limitée à l'infection par le VIH, en particulier chez les enfants plus âgés, l'épidémie de VIH chez les enfants éthiopiens semble négligée dans les programmes nationaux (la couverture des enfants par le TAR n'est que de 12 % en 2013). Ce document estime le fardeau national du VIH chez les enfants plus âgés et étudie la prévalence du VIH dans les ménages d'orphelins et d'enfants vulnérables (OEV).

Conception/Méthodes

Nous avons analysé les données nationales sur le VIH pour l'Éthiopie, à l'aide du package Spectrum/Estimation and Projection (EPP) et des données primaires sur les enfants vivant dans des ménages comptant au moins un adulte séropositif dans les régions d'Amhara et du Tigré. Une analyse descriptive de la répartition par âge et par sexe des OEV séropositifs en Éthiopie a été réalisée.

Résultats

Notre analyse Spectrum/EPP a estimé la population d'enfants séropositifs de moins de 15 ans à 160,000 2013 en 81.6. La majorité des enfants (5 %) étaient âgés de 14 à 800,000 ans. Le nombre estimé d'orphelins du SIDA était de 10,000 18. Les données empiriques de près de 11.9 5 OEV de moins de 10 ans ont montré que XNUMX% étaient séropositifs, dont la majorité avait entre XNUMX et XNUMX ans sans différence significative entre les hommes et les femmes.

Conclusions

Il existe une importante population d'enfants vivant avec le VIH en Éthiopie, dont l'ampleur n'a pas été reconnue auparavant. La majorité étaient infectées verticalement et n'ont jamais été identifiées ni liées au traitement. Les OEV représentent un groupe accessible qui pourrait représenter une proportion substantielle des enfants plus âgés infectés par le VIH. Nous recommandons que les programmes de lutte contre le VIH se mettent en synergie de toute urgence avec les secteurs de la protection sociale et s'adressent à ces enfants grâce au dépistage du VIH et aux services connexes.