Renforcer le leadership et la gestion pour des impacts durables sur la santé

{Crédit photo: Samy Rakotoniaina/MSH}Un staff du PNLP participe à la session d’orientation LDP+ avec l’équipe d’ACCESS (Septembre 2019)Crédit photo: Samy Rakotoniaina/MSH

Lire cette histoire en anglais 

Un Leadership, un Management, et une Gouvernance (LMG) solides sont nécessaires à tous les niveaux du système de santé pour assurer la mise en œuvre efficace de prestations de services accessibles, abordables et de haute qualité dans tout le continuum de soins. Le LMG comprend la supervision de fonctions telles que la gestion des ressources humaines, la gestion de la chaîne d'approvisionnement et des équipements médicaux, l'assurance qualité (composantes cliniques et non cliniques de la qualité), les systèmes d'orientation, l'engagement communautaire, la collecte et l'utilisation des données, et la fixation des objectifs, entre autres. Afin d'améliorer les compétences du secteur de la santé publique en matière de LMG à Madagascar, le Ministère de la Santé Publique (MSANP) a mis en place une formation en LMG pour les gestionnaires, en particulier au niveau des districts, conformément au « Leadership Development Program Plus (LDP+) » initié par Management Sciences for Health (MSH), adopté par le MSANP et mis en œuvre par le programme ACCESS de l'USAID.

Le LDP+ est un cycle d'apprentissage par l'expérience qui se concentre sur l'obtention de résultats mesurables grâce à des approches de résolution de problèmes en équipe. Un cycle LDP+ consiste en quatre ateliers de trois jours, organisés sur six à huit semaines par institution de l'équipe (dans ce cas, le département, la division ou le service de district de la MSANP). Par exemple, grâce au LDP+, le Service de la Maternité sans Risque de la Direction de la Santé Familiale (DSFa) a pu identifier les causes profondes des faibles taux d’accouchement des femmes aux centres de santé de base de quatre districts cibles (Manakara, Mananjary, Vohipeno dans Vatovavy Fitovinany, et Vavatenina dans Analanjirofo): le manque d'information sur les consultations prénatales (CPN) parmi les populations cibles, ainsi que sur l'importance d'assister aux quatre visites de CPN. Les ateliers ont permis de définir ensemble les domaines de santé prioritaires afin de focaliser les efforts vers un objectif précis, notamment la promotion du rôle de sensibilisation des agents communautaires auprès des cibles en faveur des accouchements dans les centres de santé,l’appui aux SDSP sur le suivi des données du taux d'accouchement dans les formations sanitaires lors de leurs  revues trimestrielles. Le processus s'est avéré efficace, puisque trois districts de Vatovavy Fitovinany ont enregistré des augmentations du nombre de femmes accouchant dans un centre de santé, allant de 2 % à 10 % d'augmentation entre décembre 2019 et août 2020; le district d'Analanjirofo a enregistré une augmentation de 6 % pendant la même période.

 

[Atelier d’orientation LDP+ avec le staff du DSFa (Novembre 2020). Crédit photo: Samy Rakotoniaina/MSH]Atelier d’orientation LDP+ avec le staff du DSFa (Novembre 2020). Crédit photo: Samy Rakotoniaina/MSH

Depuis décembre 2019, tous les cinq départements du DSFa ont mis en œuvre le LDP+, avec l'appui du programme USAID ACCESS. Outre les résultats constatés par le Service de la Maternité Sans Risque, le LDP+ a permis d'augmenter de 5,6% le taux de couverture contraceptive dans un district d'Atsinanana sur une période de neuf mois à partir du mois de janvier, et 18 centres de santé adaptés aux jeunes ont été créés à Betsiboka.

Notre équipe travaille beaucoup plus efficacement après ces ateliers LDP+. L'approche nous a fait beaucoup réfléchir et a testé nos capacités à trouver des solutions ensemble. Avec nos ressources limitées, nous avons pu maximiser notre potentiel et obtenir des résultats beaucoup plus significatifs." - Dr. Lalhyss Randriamanantsaina, Concepteur Nutritionniste de la DSFa 

Le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) a également mis en œuvre le LDP+. Les taux de complétude et de ponctualité des rapports d'activité mensuels pour les cinq régions prioritaires de lutte contre le paludisme (Alaotra Mangoro, Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Bongolava) ont augmenté de manière significative. Par exemple, les taux de respect des délais allaient de 56% à 85% dans les 5 régions en janvier 2020; et après un cycle de huit mois de LDP+ qui s'est terminé en octobre 2020, les taux allaient de 87% à 98%. En outre, 20 districts n'ont connu aucune rupture de stock de produits antipaludiques au cours de la période allant de février à octobre 2020, ce qui a permis d'optimiser le diagnostic et la prise en charge des patients.

Au début, nous pensions que nous n'aurions jamais les ressources nécessaires pour atteindre nos objectifs. Nous n'avions aucune idée de la manière dont nous allions définir des défis réalistes et réalisables. Mais en travaillant en équipe, nous y sommes parvenus et avons réalisé des progrès tangibles." - Dr. Voahangy Razanakotomalala, Responsable de la Prise en Charge au niveau du PNLP

En renforçant les capacités des gestionnaires de la santé en matière de LMG, l’approche LDP+ a permis d'atteindre des résultats réalistes et mesurables, tels qu'identifiés et définis par les différents services et départements du MSANP. Ces résultats contribuent finalement à la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelles et infantiles à Madagascar. Par ailleurs, ce programme peut stimuler des progrès significatifs vers le renforcement du système de santé grâce à l'optimisation des ressources existantes à tous les niveaux d’intervention du ministère, mais également aux capacités managériales accrues du personnel de santé.

 

[Atelier d’orientation LDP+ avec le staff du DSFa (Novembre 2020). Crédit photo: Samy Rakotoniaina/MSH]Atelier d’orientation LDP+ avec le staff du DSFa (Novembre 2020). Crédit photo: Samy Rakotoniaina/MSH

Ecrit par : Dr Mamitiana Ramanantsoa et Misa Rahantason